Créations

Boîtes Précieuses

La résonance des savoir-faire

 

Un demi-siècle s’est écoulé depuis que Van Cleef & Arpels, fondé en France en 1906, a ouvert sa première boutique au Japon (1973). La Maison a toujours entretenu un lien particulier avec l’art et la culture traditionnels de ce pays. Aujourd’hui, ce dialogue entre les arts décoratifs français et l’artisanat japonais se poursuit.

Van Cleef & Arpels a collaboré avec le créateur de renom Kunihiko Moriguchi, Maître de la technique yuzen et détenteur d’un bien culturel immatériel important (Trésor national vivant). Le résultat de cette rencontre, deux boîtes précieuses originales, est empreint d’art, de culture traditionnelle et de nouvelles perspectives.

Histoire d'une rencontre

La Maison rencontre Maître Moriguchi pour la première fois lors de l’exposition « Mastery of an Art: Van Cleef & Arpels - High Jewelry and Japanese Crafts » organisée au Musée national d’art moderne de Kyoto en 2017. La série de kimonos présentée par Maître Moriguchi a suscité une conversation avec Nicolas Bos, Président de la Maison. Leurs échanges sur des sujets tels que l’artisanat, la transmission et la préservation du savoir-faire les ont conduits à envisager un projet ensemble. 

La convergence de l'Orient et de l'Occident

Ces boîtes précieuses résultent d’une collaboration qui trouve une profonde résonance dans les pièces patrimoniales de la Maison. 

 

Depuis sa fondation en 1906, Van Cleef & Arpels a régulièrement démontré sa créativité dans la conception d’objets précieux. En 1933, alors que l’engouement pour les accessoires est à son apogée, la Maison invente la Minaudière. Dotée de compartiments ingénieusement structurés, ce large écrin était destiné à contenir les essentiels d'une femme du monde (miroir, rouge à lèvres, poudre compacte...). 

 

Ces deux nouvelles créations réinterprètent la Minaudière sous un angle différent, à travers la vision moderne et personnelle d'un artiste.

La première esquisse, initialement réalisée en 1980 par Maître Moriguchi pour un  kimono, a finalement été transposée sur une boîte. Le résultat atteste de la rencontre des cultures orientale et occidentale.

Le dialogue des savoir-faire

Les motifs créés par Maître Moriguchi évoquent la beauté foisonnante de la nature. Cette vision a pris vie grâce aux talent d'artisans soigneusement choisis par Van Cleef & Arpels, qui ont marié pierres précieuses et bois noble. La sélection de ces matériaux rares s’est appuyée sur les connaissances et l’expérience de la Maison. Le mouvement conféré aux motifs géométriques résulte quant à lui d'une méthodologie et d'une technique uniques faisant écho à la créativité et à l'esprit d’innovation de l'artiste japonais.

  • Master Moriguchi's portrait. Van Cleef & Arpels.

De la tradition découle le futur

« La culture est annonciatrice d'une époque ». Ces mots exprimés par Maître Moriguchi révèlent la signification de ces boîtes précieuses et démontrent que la culture forge l’esprit du temps. La « tradition », inconstante, est un concept évoluant constamment, avec un regard allant au-delà du « moderne ». Cette évolution s’appuie naturellement sur les compétences et les sensibilités développées au cours de l’histoire. 

Master Moriguchi reflète la fusion des cultures japonaise et française, une dualité qui fait écho à l’une des missions de la Maison : créer des passerelles entre la joaillerie et l’art. Cette collaboration, qui préfigure de nouveaux défis et aventures, dépasse les différences culturelles et annonce de futures créations artistiques.

Kunihiko Moriguchi, fils cadet du Maître artisan de yuzen Kako Moriguchi, est né à Kyoto en 1941. Après une formation au département de peinture japonaise (nihonga) de l'Université municipale des Arts de Kyoto, il étudie près de trois ans à l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Kunihiko y reçoit une formation artistique académique et acquiert une compréhension du graphisme et des techniques de l'Op Art. Après son éducation au Japon et en France, il décide d'embrasser la "tradition" et le yuzen. Depuis, parallèlement à la présentation de nombreuses œuvres yuzen, à l'Association Japonaise d'Artisanat Traditionnel notamment, il s'applique à concilier tradition et modernité. Entre autres collaborations figurent le grand magasin Mitsukoshi pour la conception de sacs, et la Manufacture de Sèvres.

En 1988, Kunihiko est nommé chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres. En 2007, il est reconnu au Japon comme détenteur d'un bien culturel immatériel important, catégorie yuzen. En 2020, il y reçoit le Prix de la Personne de mérite culturel et est élevé en France au rang de Commandeur de l'ordre national de la Légion d'Honneur en 2021