Style

La grâce des fées
Van Cleef & Arpels

Marquant le début d’une tradition emblématique de Van Cleef & Arpels, les premières ballerines et fées de la Maison sont créées à New York au début des années 1940. Parmi ces figures féminines, le clip Spirit of Beauty de 1941, ayant appartenu à Barbara Hutton, retranscrit le vol d’une fée gracile tenant dans sa main une baguette magique.

  • Dessin représentant un clip Fée, circa 1945, Archives Van Cleef & Arpels

    Dessin représentant un clip Fée, circa 1945, Archives Van Cleef & Arpels 

  • Clip Petite fée ailée, 1941, Platine, rubis, émeraudes, diamants, Collection Van Cleef & Arpels

    Clip Petite fée ailée, 1941, Platine, rubis, émeraudes, diamants, Ancienne collection de la comtesse Haugwitz-Reventlow, plus connue sous le nom de Barbara Hutton, Collection Van Cleef & Arpels

Rapidement devenues des signatures de Van Cleef & Arpels, les fées incarnent l’univers enchanteur de la Maison. Reconnaissables à leur visage en diamant taille rose et à leur silhouette ailée, – parfois complétée par une baguette magique – ces délicates créatures semblent capturer la beauté des rêves au gré de leurs postures gracieuses. Suspendues en plein vol, maniant leur baguette avec espièglerie, accoudées à de précieuses corolles ou encore élégamment contemplatives, ces muses accompagnent Van Cleef & Arpels de leur présence bienveillante.

Réinterprété au fil des époques, le thème des fées inspire à la Maison des créations de Haute Joaillerie et d’Horlogerie, où elles apparaissent serties de pierres précieuses, ornées d’émail ou encore de peinture miniature. Déployant leurs ailes diaphanes sur les cadrans des montres, elles semblent suspendre le temps de leur magie.

  • Vue de la montre Lady Arpels Féerie, montre Lady Arpels Féerie, collection Complications Poétiques, Van Cleef & Arpels

    Vue de la montre Lady Arpels Féerie