Horlogerie

Midnight Planétarium & Lady Arpels Planétarium 

Avec les montres Midnight Planétarium et Lady Arpels Planétarium, Van Cleef & Arpels apprivoise les échelles célestes dans les proportions de deux montres, l’une masculine et l’autre féminine.
S’inscrivant dans la vision de l’Astronomie Poétique®, ces créations horlogères reproduisent en miniature le mouvement de certaines planètes autour du soleil et leur position à une date donnée. 

Ce ballet céleste s’anime grâce à un mouvement mécanique à remontage automatique d’une grande complexité. 
Pour lire l’heure, il suffit d’observer l’étoile filante, motif porte-bonheur cher à la Maison. En périphérie des deux cadrans, elle effectue sa course en 12 heures sur la montre Lady Arpels Planétarium et en 24 heures sur la montre Midnight Planétarium. 

 

 

 

Ce ballet céleste s’anime grâce à un mouvement mécanique à remontage automatique d’une grande complexité. 

  • Montre Lady Arpels Planétarium, Complications Poétiques, Van Cleef & Arpels

    Montre Lady Arpels Planétarium

Montre Midnight Planétarium

Sur cette version masculine, la Terre et cinq autres planètes proches (Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne) s’animent autour d’un soleil en or rose. Représentée par une sphère de pierre dure minutieusement façonnée, chaque planète se déplace conformément à son temps de rotation réel : plus de 29 ans seront ainsi nécessaire à Saturne pour faire le tour complet du cadran, tandis que Jupiter mettra presque 12 ans, Mars 687 jours, la Terre 365 jours, Vénus 224 jours et Mercure 88 jours.

Le propriétaire de la montre Midnight Planétarium peut également sélectionner son jour de chance : à la date choisie, la Terre viendra se placer au-dessous de l’étoile gravée sur la glace saphir.

 

 

 

Montre Lady Arpels Planétarium

Offrant une vision féminine du cosmos, la montre Lady Arpels Planétarium met en scène le Soleil et trois autres planètes proches : Mercure, Vénus et la Terre accompagnée de son satellite, la Lune. Nouveauté majeure de cette pièce, la Lune tourne elle-même autour de la Terre en 29,5 jours, animant le cadran d’un ballet perceptible jour après jour.