Ok

> > > > >

    Commandes spéciales


    La parure de la Maharani de Baroda

    Précédent

    Claude et Jacques Arpels faisaient de fréquents voyages en Inde, où ils comptèrent nombre de maharajas et de princesses parmi leurs clients. La plus extravagante de toutes fut certainement la Maharani de Baroda.

    Surnommée « la Wallis Simpson indienne », la Maharani de Baroda, épouse du Maharaja de Baroda, avait une passion dévorante pour la joaillerie et possédait une magnifique collection de plus de 300 pièces, certaines datant de l’empire Mogol.

    La Maharani aimait particulièrement puiser dans les bijoux de la couronne de son époux pour les transformer en parures contemporaines.

    Surnommée « la Wallis Simpson indienne », elle avait une passion dévorante pour la joaillerie.

    Commande spéciale du collier Baroda, 1950, Archives Van Cleef & Arpels  - Van Cleef & Arpels
    Commande spéciale du collier Baroda, 1950, Archives Van Cleef & Arpels

    Grande voyageuse, elle avait pour habitude de s’installer au Ritz à Paris, d’où elle pouvait aisément traverser la Place Vendôme pour se rendre chez Van Cleef & Arpels, escortée de ses serviteurs portant des coffrets de pierres précieuses. Les pierres étaient alors montées sur des pièces somptueuses créées sur commande par la Maison.

    De toutes celles-là, la plus spectaculaire fut certainement le collier Baroda, nommé aussi le collier Lotus ou Hindou, qu’elle commanda en 1950. Il est composé de 13 émeraudes de Colombie taille poire, pour un poids total de 154 carats, chacune suspendue à un motif en fleur de lotus serti d’un pavage de diamants. Le corps du collier est éblouissant, serti également d’une douzaine d’émeraudes et de diamants. Toutes les pierres provenaient exclusivement du trésor royal de Baroda.

     

    Si vous êtes intéressé(e) par ce thème, vous aimerez également :Les bijoux d'inspiration indienne

    Précédent